Cendrillon By Louboutin

La semaine passée, Christian Louboutin a dévoilé une nouvelle création, fruit de sa collaboration avec les studios Disney.  Cendrillon, le célèbre dessin-animé adapté du conte des frères Grimm ressort en DVD et blue-ray, et à cette occasion, le créateur a imaginé ce qui serait le soulier d’une Cendrillon moderne.

Le résultat est tout en transparence, cristal, tulle et couleurs. Les papillons symbolisent la transformation de la jeune fille.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un court-métrage mettant en scène Louboutin, retracera l’élaboration de ses fabuleux souliers, et sera disponible dans la prochaine édition DVD de Cendrillon. Ça sera toujours quelque chose à admirer, puisque les souliers de Cendrillon par Louboutin ne seront disponibles qu’à vingt exemplaires…

Raf Simons chez Dior

Enfin, il a eu lieu, le premier défilé du successeur de Galliono chez Dior. Pas simple d’arriver après une telle signature…

Raf Simons a présenté hier sa première collection. Des robes comme des hauts, des lignes droites, des couleurs vives, du romantisme, avec un fort respect des codes Dior. J’ai aimé la plupart des pièces présentées, mais je n’ai pas ressenti le wow, le coup de folie, l’incroyable, comme savait l’insuffler Galliano….

Jardin Secret à Versailles pour Dior

La nouvelle pub Dior, qui met en scène la ravissante Daria Strokous dans le cadre magnifique du château de Versailles. La musique de Depeche Mode offre une modernité et une jeunesse inattendue. J’aime toujours autant le travail de Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin, concepteurs du film.

Broderies

Au tout début de l’année, je m’étais pressée de me rendre à une expo bien particulière dans les galeries du Palais Royal, à Paris : « Carte blanche aux maîtres d’art 2011 ».  Maitre d’Art est un titre que l’ancien ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a décerné à six artisans au talent reconnu et admiré. Parmi ces artisans se trouvaient le grand François Lesage, brodeur de miracles et de merveilles. Les vitrines du Palais de Valois rendaient ainsi hommage à l’un de nos plus grands noms du savoir-faire à la française.

Pour peu qu’on s’intéressât un peu aux collections de haute-couture, ne serait-ce qu’en les suivant à la télévision ou dans les magazines, on ne peut que connaître et admirer le nom de François Lesage, héritier d’une dynastie d’artisans qui a élevé lé broderie au rang d’art.

Je me souviens avoir admiré les collections d’Yves Saint-Laurent ou de Chanel, avec des trésors de broderies sur chaque pièce, des milliers d’heures de travail pour le plaisir de la beauté.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Celui dont on a dit, quand il est mort, qu’il était monté au Ciel broder les ailes des anges, a su mélanger tradition et innovation.

Depuis cette expo, j’ai beaucoup repensé à Lesage, à l’éclosion de la beauté, sous nos mains, chacun avec plus ou moins de bonheur, et du coup je m’étais mis en tête que je pouvais toujours apprendre un peu. Certes pas pour arriver à d’aussi beaux résultats, mais simplement dans l’idée de tenter quelque chose de beau à mes yeux, avec la satisfaction du travail accompli. Il n’y a pas plus apaisant que de se concentrer sur ces petites paillettes, sur les fils de toutes les couleurs, avant de voir apparaître un motif délicat.

J’aurais adoré me procurer le livre de l’Ecole Lesage, mais il semble indisponible partout….

Peu importe, l’idée est là, et le simple fait de s’y adonner apporte une paix particulière. C’est la leçon que j’ai retenu de François Lesage.

La mode, la beauté, les apparences…

Ecrire sur la mode, les vêtements, le maquillage, tout ce qui fait l’apparence, c’est fait mille fois, plus encore, c’est un sujet battu et rebattu. Pour autant, nous avons chacun un point de vue, un regard particulier, et parfois l’envie de partager un souvenir, une lubie, un fantasme de mode. C’est ce que je tenterais de faire ici, juste donner mon regard et mes envies… Même si je n’y connais rien, mais c’est plus amusant, non ?